Chapitre 2 :

Tu parles d’une rencontre !

Pff ! Et encore un autre garçon à rencontrer, ce sont vraiment des boulets ! Mais bon, j’ai promis de passer plus de temps avec eux.

-Salut, Valentin ! Salut, personne que je ne connais pas ! Saluai-je

-Salut Blue ! Me salua-t-il, bonjour Pinky, ajouta-t-il d’une voix (hum!) sensuelle.

-Bon… Bonjour, Valentin ! Répondit-elle.

-Tu ne nous présente pas ? Franchement c’est pas sympa de ta part ! M’écriai-je.

-Ha, ha, ha ! Mais si, je vais vous présenter ! Alors lui (il montre « personne que je ne connais pas »), c’est Duncan ! Un cousin, il vient directement… du lycée ! Ha ha ha !

-Du lycée, mais je ne l’ai jamais vu ! Cria Pinky

-Des cheveux bleus, je n’avais jamais vu ça ! S’écria Duncan.

-Ha, ha, ha ! On s’est tous habitués aux cheveux de Blue.

-Blue ? C’est quoi ce nom ridicule ? Ah… On t’a appelée comme ça à cause de tes cheveux ! Ah, ah,ah,ah,ah,ah ! Me dit-il.

Il était pris d’un fou rire ! Je lui jetais un regard furieux, d’où il se moquait de prénom ? Espèce de…

-…abruti !!! criai-je à haute voix.

Ils me regardaient tous, interloqués. Me rendant compte que j’avais penser à haute voix, je rougis.

-Qu’est-ce que j’ai dit !?! J’ai juste dit que ton prénom était ridicule ! Se plaignît-il, c’est vrai, en plus !!! Ha, ha, ha !

 

Toute mon enfance et adolescence on me l’avait répété, on m’avait humiliée (jusqu’au jour où je laissait exploser ma colère, mettant ainsi K.O mes persécuteurs, j’ai du effacer la mémoire de tout le monde, ce qui m’a valu deux semaines de fièvre et de convulsions dues aux spasmes de colère et de dégoût), j’en avais mare moi ! Tout le temps obligée de m’enfermer dans les toilettes pour pleurer, tandis que Pinky s’efforçait de m’en faire sortir. Voyant mes yeux s’embuer, il regretta ses mots :

-Hé, Blue, je suis désolé ! S’excusa-t-il.

-Tu ne me connais même pas ! D’où tu te moques de moi ?!!

-Ah, non ! Tu n’as pas intérêt à pleurer ! Déjà que tu ne faisait que ça au collège ! Tu ne vas pas le faire en pleine rue ! Rhô là là ! S’énerva Pinky.

-Oh. Je… je suis désolé Blue, je ne savais pas…S’excusa Duncan, tout penaud.

-Bon j’emmène Valentin avec moi au parc, vous deux réconciliez-vous devant un café, ordonna Pinky.

-À plus tard ! Cria Valentin.

Moi ? Prendre un café avec ce salaud ?! Excusez le langage, mais il le mérite !!! Je le regardais, bien remontée.

-Bon ! Allons le prendre ce café ! S’écria Duncan, tout joyeux.

Les ennuis commençaient…

Publicités